Vous voulez changer des choses dans votre vie et ça nécessite d’entreprendre. Pas forcément de créer une entreprise, mais ce changement que vous désirez vous oblige à sortir de votre zone de confort. Et vous avez PEUR d’échouer.

  • Si ça ne marche pas que vais-je faire ?
  • Si je m’y prends mal comment ça va être perçu ?
  • Si j’investis toutes mes économies comment être sûr de réussir et éviter de tout perdre ?
  • Si je ne fais pas l’affaire que vais-je devenir ensuite ?

etc…

La peur de l’échec est le premier frein qui empêche d’entreprendre.

Et c’est la première cause d’immobilisme.

A mes débuts, je prenais « la température » auprès de mon entourage. Mais si vous demandez à quelqu’un qui n’a jamais vécu ou osé entreprendre vous pouvez être sûr de n’avoir que des retours négatifs voire pire ! Y trouver d’autres raisons de ne rien faire, de ne pas bouger, de ne pas entreprendre.

Donc, une chose est sûre, ne cherchez pas la « vérité » auprès de votre entourage ou d’experts. Il n’y a que des expériences de vie « unique ». Ce qu’une personne n’a pas réussi ne signifie pas que vous ne pouvez pas le faire et inversement.

Ça aussi c’est un fait !

Alors comment vaincre cette peur d’échouer ?

Voici quelques clés pour vous aider à dépasser vos peurs.

 

D’où Viennent Vos Peurs ?

Comme vous le savez peut-être, vos peurs peuvent provenir de 2 choses.

1- La Peur de l’Inconnu

L’inconnu fait peur, c’est un fait. Mais, pourquoi avoir peur de quelque chose qu’on ne connaît pas ?

Tout simplement parce que vous cherchez à vous rassurer en essayant de deviner l’avenir. Or, ça n’est pas une capacité naturelle de l’être humain. Ce qui fait que vous n’avez aucune réponse tangible tant que vous n’avez pas essayé.

Et comme vous ne voulez pas vous planter, vous ne faîtes rien.

Cependant, si vous réfléchissez un petit peu :

  • Est-ce que vous avez réussi à marcher du premier coup sans ne jamais tomber ?
  • Est-ce que vous avez réussi à faire du vélo du premier coup sans les petites roulettes sans ne jamais tomber ?

La réponse est forcément NON et pour certainement 100% des Êtres Humains qui se tiennent debouts.

Est-ce que vous aviez peur de tomber ? Peut-être que oui, puisque ça vous a fait certainement mal la première fois… Mais est-ce que ça vous a empêché de marcher ?

Encore une fois NON.

Sinon, vous êtes sûrement en train de ramper comme un serpent ou de marcher à 4 pattes comme un bébé 🙂

Mais ça n’est pas le cas n’est-ce pas ? (rassurez-moi)

 

C’est donc naturel « d’échouer » avant d’arriver à la maîtrise. Ceci est valable sur absolument TOUT ce qui existe. L’Être Humain ne déroge donc pas à cette loi fondamentale de l’univers qui le compose.

Pour progresser, évoluer, il faut faire des essais, parfois des dizaines et d’autres fois des milliers. Mais peu importe, car à chaque fois qu’il y a un essai, il y ‘a un résultat et ce résultat, quel qu’il soit, permet de progresser, de s’améliorer.

C’est bête à dire, mais c’est la vie 😉

La vie, depuis 14 milliards d’années, fait des essais en tout genre sans se poser de question !

Et depuis, il y a eu de nombreuses espèces animales, végétales, organiques, chimiques etc… de créées . Certaines espèces ont disparu, d’autres ont évolué et d’autres sont créées (encore même au 21ème siècle). Des chercheurs trouvent encore de nouvelles espèces chaque année.

 

La Vie n’a aucune limite et crée à chaque instant.

L’Être Humain est pareil. Il est capable de créer tout ce qu’il imagine s’il y passe suffisamment de temps pour concrétiser une idée germée dans son cerveau dans le présent.

En écrivant ces quelques lignes, je me dis que la peur de l’échec est peut-être tout simplement l’expression de notre égo, de notre vanité.

Ce qui me ramène à ce que j’ai déjà abordé, le cerveau n’est pas votre meilleur ami si vous lui donnez trop de pouvoir dans votre vie. C’est-à-dire, essayer de lui faire faire des choses qu’il ne sait pas faire, comme par exemple, deviner l’avenir.

 

2- La Peur Liée Au Vécu

Nous vivons tous des choses plus ou moins amusantes au cours de notre vie. Certaines de ces choses, en fonction de ce que nous en faisons, peuvent devenir une sorte de traumatisme qui va conditionner nos pensées, nos décisions, nos actions futures.

Exemple :

Lorsque j’étais enfant, je faisais du ski. Mais j’avais très peur de tomber et forcément, je tombais souvent ou je filais droits sans pouvoir m’arrêter… Bref, ça m’a particulièrement marqué.

Aujourd’hui, le ski n’est pas une activité qui m’attire particulièrement 😉

Est-ce que ça veut dire que le ski est mauvais ou plus dangereux que de faire du vélo ?

Est-ce que ça veut dire que personne ne peut faire du ski ?

Evidemment non. C’est juste mon expérience.

Et comme celle-ci n’a pas été concluante, je n’ai pas à en dégoûter les autres en me révoltant contre les stations de ski et en faisant toutes sortes de propagande.

 

Il y a un élément manquant dans cette histoire.

C’est le fait que le ski, n’est pas une activité obligatoire à maîtriser dans ma vie pour pouvoir grandir et évoluer vers la vie géniale que j’ai envie de me créer.

Donc, comme il n’y a pas d’enjeux, c’est facile pour moi de l’écarter de ma vie. Contrairement à vous peut-être, où, ce qui vous fait peur représente un enjeux pour votre vie.

 

Et bien là encore, je vais vous aider à faire cette différence fondamentale.

Car beaucoup de gens écartent ce qui leur fait peur d’une façon automatique. Le problème c’est que bien souvent, ils écartent ce qui pourraient aussi les amener à s’épanouir…

Pour moi, être le roi de la glisse, c’est pas un truc qui va m’épanouir particulièrement puisque je n’ai pas d’affinités particulières avec le ski et je n’ai pas un désir particulier à créer quelque chose qui nécessite l’utilisation du ski.

Mais, si le ski était un passage obligé pour me permettre de créer quelque chose qui pourrait m’épanouir, alors j’aurai certainement très peur d’échouer.

J’y penserai souvent et peut-être même que je chercherai à trouver des alternatives pour réduire « la douleur » de l’échec. Mais ça ne m’apporterai absolument rien de ce que je veux réellement créer d’épanouissant dans ma vie.

 

La peur est souvent un indicateur de ce qui est IMPORTANT.

Si c’est bien le cas, c’est-à-dire que si vous allez vers ce qui vous fait peur et que ça permet, en toute objectivité, de vous mettre sur le chemin de votre épanouissement, il ne doit pas y avoir de peur.

Au contraire, tout comme vous avez appris à marcher, vous devez y apercevoir TOUT ce que ça va vous permettre d’apprendre pour GRANDIR !

Exprimez votre soif de découverte ! Votre soif d’apprendre et de changer votre vie.

La peur n’est bien souvent, qu’une illusion de votre cerveau. Ce cerveau qui cherche la fierté, la vanité de dire :
« j’ai fais ça et ça a marché du premier coup ! »

Mais la VIE ne crée pas ainsi. Elle expérimente sans arrêt et sans cesse. Nous sommes une création qui obéit à cette loi fondamentale.

Il ne sert donc à rien de chercher la perfection ou la réussite du premier coup. Ça n’est pas naturel ! Vous luttez pour faire quelque chose qui par nature profonde n’existe pas.

Une fois que vous saisissez ceci d’une façon CONSCIENTE, vous n’avez plus peur et vous vous mettez en action, non pas pour réussir, mais pour progresser sur le chemin de votre création. La création de VOTRE vie géniale.

 

Voici en 3 Etapes Comment Supprimer la Peur de L’échec

Pour supprimer une peur, il faut être rationnel.

Car toutes les peurs sont pour la plupart, totalement imaginaires.

 

J’ai dans mon entourage proche, des personnes qui sont envahies par la peur au quotidien. Complètement paranos et incapables de prendre une moindre décision du quotidien (comme par exemple décider quoi manger !) par peur de se tromper constamment.

Et franchement ça me désole de les voir enfermées dans une vie aussi étriquée. Ces personnes vivent dans la peur au quotidien et c’est tellement « grave » à ce niveau que je n’avais jamais rencontré ça !

J’aimerai bien les aider, malheureusement elles ne veulent pas être aidées.

Elles croient tout savoir (grâce à la télé) et n’expérimentent rien, restent dans leur zone de confort (si on peut appeler ça une zone confortable), ne se remettent jamais en question et passent leur temps à critiquer, médire, rejeter la faute etc… etc… Et tout ça sans s’en rendre compte !

Vous restez une journée avec elles et vous êtes vidé de votre énergie ! (c’est un indicateur important)

Elles pompent totalement notre énergie à chaque fois que nous sommes en contact avec elles.

Nous prenons nos distances avec ces personnes et je vous encourage à faire la même chose si vous êtes en contact plus de 50% de votre temps avec des gens comme ça.

Vous verrez, vous vous sentirez (beaucoup) plus léger 🙂

 

Pour supprimer une peur, la première question à se poser c’est :

ETAPE 1 : Qu’est-ce qui me fait réellement peur ?

Vous allez tout de suite répondre, comme une seconde nature, mettre des mots sur cette peur.

Ensuite analysez ce que vous venez de répondre. Dans 99% des cas, il n’y a rien de tangible, de concret. C’est une supposition, une imagination débordante de votre cerveau et vous lui donnez entièrement raison.

Rationalisez vos peurs permet de se rendre compte que tout n’est que du vent ! Ça n’est pas un vécu, c’est une fausse interprétation de la réalité.

 

Voici un exemple concret.

Ma femme a pris un billet de car sur internet pour effectuer un trajet de 2 heures avec une compagnie que nous ne connaissions pas. Sa famille, tellement négative, a crut qu’elle pourrait se faire arnaquer voire même enlever !!!

La peur, lorsqu’elle devient une seconde nature, exprime avec une énergie folle et une imagination débordante toutes sortes de choses irrationnelles !

Et si vous aviez la curiosité de poser la question : « Mais pourquoi tu vas imaginer ça ? »

La réponse est : « Bah aujourd’hui avec tout ce qui se passe, tout peut arriver ! »

Personnellement, à ce niveau de paranoïa, c’est pour moi un cerveau malade. Il ne remplit pas sa fonction. Il dicte des peurs constantes et empêche l’Être Humain de s’épanouir et de jouir de la vie.

Donc, première étape, rationaliser votre peur. Est-elle tangible ou imaginaire ?

 

ETAPE 2 : Se mettre en action

Car une fois la peur analysée et consciemment intégré que cette peur est totalement imaginaire. Il faut se mettre en action.

Pour passer à l’action, il suffit de se demander ce que vous allez apprendre qui vous permettra de grandir ou de constater à quel point ce qui vous faisait peur jusqu’à présent vous empêchait de VIVRE et vous fermait à de nombreuses opportunités.

Ça n’est pas toujours facile, car parfois on a peur d’une chose tellement banale du quotidien, qu’on n’arrive pas à comprendre ce qui va nous permettre de grandir.

Voici un exemple concret :

Certaines personnes, par paranoïa, ont peur de laisser leur téléphone ou un nom sur internet voire même, de laisser un CV.

Cette peur engendrée par la paranoïa, qui est pour moi une « maladie » du cerveau, est l’expression même de se croire inconsciemment le centre d’intérêt du monde entier.

Nous sommes plus de 7 milliards d’Être Humains, il s’agit bien là d’un égocentrisme absolument exagéré :-))

Malheureusement ce type de peur, empêche sérieusement de vivre pleinement sa vie. Car trop occupé à s’imaginer tout et n’importe quoi sur des détails du quotidien.

 

Donc bien souvent, si votre peur est axée sur quelque chose de très banal du quotidien…

Demandez-vous de quoi jouissent ou obtiennent ceux qui osent faire ce qui vous, vous fait peur d’une façon irrationnelle.

Une personne qui se laisse guider par ses peurs, ferme la porte aux opportunités de vivre de belles expériences !

 

ETAPE 3 : Qu’avez-vous appris ou vécu de positif voire de génial ?

Faire le bilan consciemment d’avoir oser faire quelque chose qui nous faisait peur est IMPORTANT pour renouer avec la vie. Prendre conscience progressivement que rien ne peut vous gâcher votre vie sauf si vous restez dans votre zone de « confort ».

Vivre de nouvelles expériences, entreprendre, créer, agir, interagir, grandir, partager, c’est ce qu’on appelle expérimenter notre monde physique.

Chaque être humain est là pour ça !

La vie est courte, justement pour éviter de « s’endormir sur ses lauriers » et éviter de se rendre compte à 90 ans que notre vie est bourrée de regrets.

La peur n’est qu’une illusion du cerveau.

A vous maintenant de pratiquer progressivement ces 3 étapes pour sortir de votre zone de confort.

 

Qu’est-ce qui vous fait particulièrement peur ? Dîtes-le en commentaire 😉


Lionel
Lionel

Auteur d'une solution pour les passionnés qui veulent entreprendre, Lionel vous conseille dans les domaines du Blogging et de l'Evolution Personnelle. Pour Lionel, suivre ses passions, partager ce qui fait de vous un Être "unique" est une base essentielle pour s'épanouir.

    1 Response to "Comment Vaincre la Peur de l’Echec ?"

    • Gary

      Bonjour,
      J’ai effectivement eu peur de ne pas réussir ce que j’entreprends. Merci pour ce texte très motivant.
      Ciao

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.