Emy, ma chère et tendre compagne m’a inspiré cet article. Elle a l’intelligence de savoir poser des bonnes questions. Alors voici ma réponse à cette question en titre de cet article.

Depuis plusieurs années j’explique qu’il faut suivre ses passions, suivre ses émotions positives, ses intuitions, ses ressentis, si évidemment tout ceci est dénué d’Ego. Sinon, le « message » est faussé et vous vous dirigez vers une mauvaise route, celle qui peut vous enfoncer d’avantage dans des problèmes.

C’est vrai qu’en lisant mon blog, il est facile de se laisser emporter par le fait que vous ne devriez jamais faire aucune concession pour servir votre but. Or, ce n’est pas ce que j’explique.

Pour une personne passionnée comme moi, il m’a toujours été facile de me dire que je devais suivre mes passions, même si je devais parfois faire des concessions à exercer des petits boulots mal payés ou mal considérés pour servir cette passion. Et j’avoue qu’il est plus facile de faire ça à 20 ans qu’à 40 ou 50 ans. Mais pourtant ça existe, il faut savoir ravaler sa fierté si c’est nécessaire et accueillir la Vie à bras ouvert.

Depuis 2015, j’aborde un autre sens à l’expérience qu’est la Vie. Car j’ai pu rencontrer des personnes qui n’avaient pas de passions dans la vie. Et qui par conséquent avait du mal à se positionner face aux personnes comme moi qui disent qu’il faut suivre ses passions.

Et j’ai découvert qu’une passion, un talent, peut se révéler très tard dans une vie d’un être humain au point de lui donner un sens complet à sa vie. Et parfois, une passion ou le talent que l’on souhaite mettre à contribution à l’évolution humaine n’est pas toujours quelque chose de « professionnel ». Par exemple, il y a des gens passionnés par la vie familiale et qui savent élever leurs enfants dans un environnement absolument créatif, évolutif et vivant avec énormément d’amour au quotidien. Et ce type de personne peut exercer un métier qui ne le passionne pas sans pour autant s’en rendre malade. Disons que c’est un travail qu’il peut supporter facilement et garder en tête son objectif familiale.

En prenant en considération ces éléments, j’ai appris et compris qu’il n’y avait que l’Amour sous toutes ses formes à ses différents degrés (et, IMPORTANT, toujours dénué d’Ego) qui pouvaient nous pousser à évoluer de la meilleure façon dans notre vie. Car TOUT, a toujours un sens, même s’il n’est pas évident parfois de le deviner tout de suite.

C’est ce qui me permet aussi d’avoir un certain lâcher-prise sur les décisions des « autres » et leur impact sur mon quotidien ou celui d’autres personnes. Cet aspect est beaucoup plus compliqué en couple, puisque le Couple est un binôme avec des sentiments amoureux dont les acteurs apprennent sur eux -mêmes, sur l’autre, tout en se soutenant et en faisant grandir des projet communs. Et c’est donc plus compliqué, puisque s’il y a une « défaillance » d’un côté ou de l’autre, tout s’écroule et beaucoup d’émotions explosent. Bref, c’était une parenthèse sur le couple…

L’importance De l’Objectif sur Votre Passion Pour Trouver la Motivation

J’ai toujours eu des objectifs en rapport à mes passions. Cependant, une personne qui ne trouve ou ne se sent pas passionnée particulièrement par quelque chose doit privilégier un objectif de vie.

Par exemple, au delà de mes passions, j’aspire à une liberté totale de mouvement sur la planète sans me soucier de l’argent ou l’énergie nécessaire pour me rendre d’un point A à un point B lorsque j’en ai envie.

Ceci implique donc d’avoir mis en place ou de mettre en place des stratégies de revenus passifs. Pour atteindre cet objectif, une personne qui n’a pas de passion particulière peut être prête à exercer n’importe quel travail plaisant ou moins plaisant pour atteindre cet objectif.

C’est, d’une certaine façon ce que j’ai fait lorsque j’étais musicien. Passionné par la musique et le fait de vouloir vivre de ma musique, j’ai exercé des travaux vraiment déplaisant pendant plusieurs années.

Ce qu’il faut prendre en compte, c’est votre taux de tolérance. C’est assez technique et personne ne peut y faire attention d’une façon précise et consciente. Mais il faut imaginer que vous avez une sorte de réservoir de tolérance qui se vide à chaque travail déplaisant que vous exercez et qui doit servir votre objectif (évidemment, sinon ça n’a aucun sens).

Ce réservoir se vide plus ou moins rapidement en fonction des travaux déplaisants que vous exercez. Et il se rempli à chaque nouveau travail que vous débutez. Par exemple travailler à l’usine dans un environnement bruyant à -25 degrés est très déplaisant et votre seuil de tolérance est certainement vite atteint. Vous cherchez un autre boulot très différent, et votre réservoir se remplit à nouveau pour exercer ce nouveau travail.

Il faut donc trouver un travail dans lequel vous vous sentez bien et qui ne pompe pas votre réservoir de tolérance trop vite pour éviter de vous retrouver constamment à chercher un job qui doit servir votre objectif.

Ce qui m’amène à la MOTIVATION.

Cette fameuse motivation est très dépendante de ce réservoir de tolérance à la douleur d’un travail déplaisant. C’est en quelque sorte aussi ce réservoir qui va déterminer votre niveau de motivation.

Vous pouvez utiliser différentes techniques pour maintenir la motivation et permettre à ce réservoir de tolérance de se vider moins vite.

Par exemple :

  • Visualiser votre objectif chaque jour comme étant atteint grâce au temps que vous passez chaque jour à ce travail déplaisant.
  • Vous féliciter lorsque vous avez atteint un niveau (que vous déterminez vous-même) qui vous a rapproché de votre objectif. Ce qui vous permet, virtuellement, de remplir un peu votre réservoir de tolérance.

Ceci est évidemment étroitement lié à votre action régulière à vous rapprocher de votre objectif. Par exemple si vous décidez d’exercer un travail déplaisant pour mettre de l’argent de côté afin de partir en voyage, vous avez tout intérêt à mettre de l’argent de côté si vous voulez atteindre votre objectif.

Si vous exercez un travail déplaisant pour passer un concours, vous avez tout intérêt à travailler votre concours régulièrement si vous voulez atteindre votre objectif.

Ça parait évident de dire ça, mais beaucoup de personnes se laissent bercer par la routine du travail déplaisant et en oublie l’objectif qui les fait vibrer, leur « pourquoi » d’exercer un travail déplaisant quotidien. Et ça les amène à une dépression qui s’installe progressivement.

Comment Evoluer ou Trouver Sa Voie Avec des Boulots Déplaisants ?

Comme me le fait remarquer ma compagne Emy, se trouver dans un travail déplaisant, c’est bien souvent se retrouver en contact avec un environnement humain qui ne nous correspond pas. Et si nous n’y faisons pas attention, il est facile de se polluer l’esprit et de devenir négatif à long terme.

D’où l’importance de ce qui suit.

Pour évoluer et/ou trouver votre voie en exerçant des boulots déplaisants, vous devez vous poser 2 questions.

  • Est-ce que je vais apprendre quelque chose de nouveau en exerçant ce travail ?
  • Est-ce que je pense pouvoir mettre à contribution un talent, mes idées ou quelque chose qui fait partie de ce que je représente en tant qu’être humain et que j’aime ?

Ces 2 questions doivent avoir une réponse positive, s’il y a une inconnue à ces questions, alors il faut quand même y aller et tester avec un détachement totale, sans aucun pré-jugé, afin d’absorber le meilleur et le maximum de cette nouvelle expérience qui vous fera grandir à coup sûr.

Comment Savoir Si Votre Choix est Bon ?

D’une manière générale, la Vie, ne cherche pas à vous donner QUE des expériences plaisantes. C’est à vous de les transformer en expérience positive afin d’évoluer rapidement et efficacement. Ce n’est pas facile, je vous l’accorde. Pour y arriver vous devez apprendre à faire confiance en la Vie, car ce qu’elle veut, c’est que vous puissiez vous épanouir et jouir d’elle.

Et vous devez aussi (et évidemment) apprendre à lâcher prise.
J’avais rédigé cet article pour apprendre à lâcher prise si vous ne savez pas comment vous y prendre 😉

Une fois que vous savez faire confiance en la vie et lâcher-prise, vous pouvez être à l’écoute de ce que vous inspire la Vie et ressentir si votre choix est le bon ou pas.

Je sais que c’est très subjectif ce que j’écris, mais la sensation que vous avez lorsque vous faîtes un choix important est bien réelle et physique.

En fait, vous pouvez ressentir une joie intense, une joie qui vient du fond du coeur et qui réchauffe tout votre corps. C’est ce que j’ai ressenti lorsque je suis tombé amoureux de ma compagne Emy. Je savais que ce n’était pas une erreur et que je devais suivre cette voie.

Vous pouvez aussi ressentir une peur infondée. Cette peur nécessite d’être vraiment analysée pour définir si elle est ou pas infondée, car bien souvent une peur ressentie réveille l’Ego et tout un tas de mécanismes automatiques de défense. Elle nécessite un temps d’analyse, mais avec le temps, vous saurez faire cette différence ; « infondée ou pas » avec plus de rapidité.

Vous l’avez compris, une peur infondée, c’est aussi le signe que vous pouvez y aller, suivre votre choix, avec un maximum de joie et de bonheur (finalement) ;-).

Analysez Vos Résultats

Lorsque vous avez exercé votre choix et mis le meilleur de vous même dans cette nouvelle expérience, vous devez savoir analyser votre résultat.

Ceci est très important afin d’évoluer vers votre objectif et aussi dans votre évolution personnelle. Voici quelques questions à vous poser :

  • Qu’est-ce que j’ai appris d’utile et d’important pour ma vie ?
  • Qu’est-ce que j’ai aimé et pourquoi ?
  • Qu’est-ce que je n’ai pas aimé et pourquoi ?
  • Globalement, est-ce que cette expérience est positive ? Elle doit l’être obligatoirement, alors c’est à vous de trouver ce qui est positif, en toute sincérité. Aidez-vous de la Gratitude 😉

Pour les 2 questions, (ce que vous avez aimé et pas aimé), n’en faîte pas une vérité immuable dans votre vie. Je sais que vous le savez. Mais bien souvent le gens se laissent berner et conditionner par une expérience passée et justifie leur existence ou leur choix futur par une expérience passée. Mais comme vous le savez si vous me suivez, rien n’est immuable.

Donc, ce que vous aimez aujourd’hui, ne sera peut-être plus le cas dans le futur. Ce n’est pas pour vous mettre un doute sur votre ressenti actuel, mais c’est pour que vous puissiez garder toujours en tête de ne pas vous fermer à des opportunités à cause d’une expérience passée qui vous aurait conditionnée.

L’Être Humain est un créateur, il est capable de créer et de dé-créer tout ce qu’il souhaite pas la pensée. Il est capable de changer son point de vue et d’en faire sa vérité à chaque instant s’il le souhaite afin de modifier sa trajectoire, son expérience de vie. C’est peut-être utopique ou surréaliste pour vous aujourd’hui de lire ça. C’est bien pour ça que je ne demande jamais à personne de me croire sur parole. Ne faites pas comme les Croyants. Mais faites plutôt partie des Sachants. Pour ça, laissez juste mûrir cette idée en vous, et expérimentez-la avec le meilleur de vous-même 😉

… Et vous saurez ! (sans pour autant que ce soit une vérité immuable, ce sera simplement votre expérience à un instant T, rien d’autre).

Beaucoup de gens d’expériences, occultent cet aspect et ne s’imaginent jamais que ce qu’ils ont vécu peut être vécu différemment par une autre personne et donc déconstruire leur propre expérience, qu’elle ait été négative ou positive. Et de ce fait dissuadent ou poussent d’autres personnes en partageant leur expérience comme si elle était une vérité immuable.

Avec ma compagne Emy, qui est à la fois très différente de moi et en même temps très proche, je me rends compte qu’il y a des choses que j’avais vécu qu’elle va vivre vraiment d’une façon très différente. J’apprends beaucoup à son contact.

J’essaye donc de ne pas trop l’influencer mais juste partager une expérience si ça me semble nécessaire afin qu’elle reste très pure dans ses choix de vie et d’expériences à vivre. Bien que parfois, ça peut ou pourrait être difficile à accepter pour ma part… Mais je pense que c’est un bon choix de laisser le total libre arbitre afin de permettre à « l’autre » d’évoluer sereinement. Surtout que ma compagne Emy a une très bonne faculté de remise en question. Encore une fois, j’apprends beaucoup à ses côtés 🙂

En Conclusion : La réponse à la question ; Faut-il Accepter d’exercer un travail déplaisant pour trouver sa voie ou atteindre un objectif ? C’est OUI, si vous pensez et/ou ressentez cette idée d’une façon positive.

Cette question est évidemment ouverte et je serai heureux de lire en commentaire votre expérience.


Lionel
Lionel

Auteur d'une solution pour les passionnés qui veulent entreprendre, Lionel vous conseille dans les domaines du Blogging et de l'Evolution Personnelle. Pour Lionel, suivre ses passions, partager ce qui fait de vous un Être "unique" est une base essentielle pour s'épanouir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.